Les 10 avantages extraordinaires à parler plusieurs langues

La plupart des gens sur terre parlent plus d’une langue. Est-ce que le cerveau humain est prédestiné à parler plusieurs langues ? Est-ce que le bilinguisme au contraire est néfaste pour l’apprentissage de nos enfants? Ou est-ce que le multilinguisme a de véritables bienfaits pour notre cerveau ? Voici, selon moi et des études qui ont été faites les 10 avantages à parler plusieurs langues.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “de l’importance de parler une ou plusieurs langues étrangères ?” organisé par Machiko et Laurent du Blog : apprendrelejaponais-decouvrirlejapon

parler plusieurs langues
parler plusieurs langues

Ma propre expérience : le petit pays multilingue qui est le mien

Bruxelles
Bruxelles – Belgique

Je suis Belge et professeur de langues. J’ai appris mal mais au moins j’ai eu une base, l’anglais et le néerlandais à l’école. Dans le petit pays qui est le mien, la Belgique, nous avons 3 langues nationales: le français, le néerlandais, l’allemand et il va de soi que tout le monde apprend également l’anglais. Il est inconcevable en Belgique de ne parler qu’une langue, et cela indépendamment de sa classe sociale, peut-être les anciens et encore là pas de chance, ceux de Wallonie sont tous bilingues : wallon, français nomdidju ! 😂

J’ai ensuite voyagé et je suis devenue bilingue : anglais et français. Je suis allée visiter la famille de ma grand-mère en Ukraine quand j’avais 20 ans et j’avais pris pour l’occasion un cours express d’un an en russe (l’Ukrainien n’étant pas disponible à Liège à l’époque). J’ai ensuite appris l’allemand à l’université et ai marié un Iranien et ai appris des bribes de farsi. Aujourd’hui, j’ai le bug des langues et toutes les langues m’intéressent, j’adore la sémantique, comparer les différentes langues, trouver les points communs et je dirais que l’avantage principal que j’en retire est le plaisir que cela me donne mais aussi l’ouverture d’esprit que cela m’apporte.

Chaque langue est une ouverture sur un monde et des gens nouveaux, une autre vision de voir les choses.

Moi

Si tout le monde parlait plusieurs langues, l’ouverture d’esprit qui s’en suivrait, ferait qu’il y aurait beaucoup plus de compréhension dans ce monde, donc de tolérance et moins de guerre ! C’est mon opinion personnelle. L’apprentissage des langues, la nouvelle arme pour créer la paix dans le monde 🌍

Notre cerveau serait-il prédestiné à parler plusieurs langues ?

le cerveau et le multilinguisme
le cerveau et les langues

Quand on pense à l’évolution de l’Homme, tout d’abord, où qu’il était, l’Homme a développé un système ingénieux de langage pour communiquer entre eux, puis petit à petit, ont dû apprendre à communiquer avec d’autres peuples, pour faire du commerce par exemple, durant leur voyage, les premiers hommes étaient des nomades. Mais ils ont aussi appris les langues lors des mariages entre tribus, qui étaient favorisés pour ne pas créer des liens consanguins.

L’évolution du multilinguisme

Thomas Bak, un neurologue cognitif qui étudie les langues à l’université d’Edimbourg en Ecosse, nous dit : “

«Si vous regardez les chasseurs-cueilleurs modernes, ils sont presque tous multilingues, la règle est qu’il ne faut pas épouser une personne de la même tribu ou du même clan pour avoir un enfant - c’est un tabou. Ainsi, la maman et le père de chaque enfant parlent une langue différente. "

En Australie aborigène, par exemple, où plus de 130 langues indigènes sont encore parlées, le multilinguisme est omniprésent.

Thomas Bak nous explique :

"Vous marcherez et parlerez avec quelqu'un, puis vous pourriez traverser une petite rivière et soudainement votre compagnon passera à une autre langue. Les gens parlent la langue de la terre»

Ensuite Thomas Bak nous donne l’exemple du plat pays qui est le mien 🇧🇪 😂 :

«Pensez à la Belgique: vous prenez un train à Liège, les annonces sont d'abord en français. Ensuite, passez par Leuven, où les annonces seront en néerlandais, puis à Bruxelles, cela revient ensuite au français."

C’est vrai, je confirme, même que c’est tellement commun que je n’y prête plus guère attention, les annonces dans nos trains se font en plusieurs langues au grès de notre voyage.

Cela a même valut à mon frère je me souviens un jour, de s’être retrouvé à Gent et non à Genk car le train s’est divisé, il n’a pas prêté attention à l’annonce en néerlandais qui lui disait de changer de wagon. Le problème c’est qu’il y a 150 kms qui sépare Genk, en Wallonie, où mon frère se rendait, de Gent, en Flandre, où mon frère à échu tard le soir. Mon père a alors entrepris à la tombée de la nuit la tâche de contacter ses collègues flamands de la SNCB (société de chemin de fer belge où mon père travaillait) pour prendre en charge son fils et le mettre sur le premier train du matin pour Genk ! Mon frère a été logé et nourri par l’hospitalité des chemin de fer belge et était très content. 😂

Le bilinguisme est-il néfaste pour l’apprentissage de nos enfants ?

audio england great britain headphone
Photo by Breakingpic on Pexels.com

Est-ce que les enfants bilingues seraient plus intelligents ou non que les enfants monolingues? Est-ce qu’au contraire, comme fut pensé tout un temps, les enfants bilingues ne souffriraient-ils pas d’un manque de confiance en soi et d’une maitrise de la langue maternelle moins bonne dû à la confusion que l’apprentissage de plus d’une langue crée dans le cerveau?

De ma propre expérience, je me souviens avoir emmené mon fils voir une orthophoniste en France sur les recommandations de sa maîtresse (logopède pour la Belgique 🇧🇪). Pour info, nous venions de quitter l’Angleterre où mon fils est né, il avait 3 ans et prononçait le “th” anglais à toutes les sauces pour dire “s”, “f”. Mon fils a raffolé des leçons avec l’orthophoniste et quand je lui ai demandé ce qu’il aimait particulièrement, il m’a dit, “elle a des beaux légo” (comme si nous n’avions pas une montagne de légo à la maison mais ceux de l’orthophoniste étaient, cela va de soi, plus beaux ! 😂).

Je me souviens de m’être fait réprimandée par l’orthophoniste pour le fait que nous étions une famille multilingue ! (si, si, je vous jure !) et ses recommandations étaient que nous ne devions plus du tout parler anglais à la maison (je n’ai pas osé lui dire que mon mari parlait également le farsi à la maison, je voulais préserver les nerfs de cette charmante dame) et que le fait que mon fils avait des problèmes de langage était NOTRE FAUTE ! (si, si vous m’entendez bien !) J’ai dit oui oui et n’en ai rien fait, évidemment !

Le fait d’être né dans une famille multilingue est un avantage, cela va de soi que les parents doivent parler à leurs enfants leur langue maternelle, par souci de pédagogie (j’enseigne la langue que je connais le mieux), souci de transmission de culture (j’enseigne la culture associée à la langue que je parle) et simplement parce que c’est ce qui est le plus logique au sein de la famille ! Et il est grand temps que les corps médical et professionnel accordent leurs violons et arrêtent de raconter des carabistouilles à ce sujet !

Toujours moi !

En effet, un étude datant de 1962, donc ce n’est pas tout jeune, mettaient déjà en valeur les avantages du bilinguisme. En effet, les enfants bilingues avaient de meilleurs résultats aux test d’intelligence verbaux et non verbaux. Voir l’étude “The relation of bilingualism to intelligence”

Les recherches supplémentaires qui s’ensuivirent par les neurologistes, psychologues et linguistes, qui utilisent désormais des techniques de pointe comme l’imagerie cérébrale ont toutes révélé également une panoplie d’avantages cognitifs pour les bilingues qui auraient à voir avec le fait que les cerveaux des personnes bilingues sont plus flexibles et apprennent par exemple, à effectuer plusieurs tâches à la fois plus facilement.

Est-ce que le multilinguisme a de véritables bienfaits pour notre cerveau ?

Outre les effets bienfaisants que je viens de citer, il est très intéressant de voir d’autres effets du multilinguisme sur notre cerveau, en passant du phénomène étonnant de dédoublement de personnalité, au retardement des effets néfastes de la maladie d’Alzheimer.

Le phénomène du dédoublement de la personnalité

Ma fille aînée, qui est parfaitement bilingue, elle parle l’anglais comme une pure londonienne qu’elle est, et le français avec une fois l’accent belge, quand elle est en Belgique et une fois avec l’accent français, quand elle est de retour en France, comme la franco-belge qu’elle est aussi. Mais elle me confia, qu’il n’y a pas que la langue ou l’accent qui change mais qu’elle a vraiment un changement de personnalité selon la langue qu’elle parle, et c’est vrai. Quand elle parle le français en France, elle est plus posée, en Belgique, elle est différente, plus entreprenante, l’anglais, elle est une vrai urbaine avec le langage de la rue, c’est marrant ! 😊

Mais cette constatation de changement de personnalité a aussi été étudiée par la science.

L’expérience de Susan Ervin-Tripp des bilingues japonais anglais

Dans les années 1960, une des pionnières de la psycholinguistique Susan Ervin-Tripp a testé des femmes bilingues japonais-anglais en leur demandant de terminer des phrases dans chaque langue. Elle a constaté que les femmes terminaient leurs phrases différemment selon la langue qu’elles utilisaient. Par exemple, la phrase “Quand mes souhaits entrent en conflit avec ma famille ….”, en japonais, elle était complétée par “c’est une période de grand malheur”, en anglais par “je fais ce que je veux”. Un autre exemple était : “Les vrais amis devraient”, était complété par “s’entraider” en japonais et “être franc” en anglais !

Ervin-Tripp en conclut que la pensée humaine a des mentalités linguistiques et que les bilingues avaient des mentalités différentes pour chaque langue. Une idée extraordinaire qui fut confirmée par des expériences scientifiques ultérieures.

"De nombreux bilingues disent se sentir comme une personne différente quand ils parlent leur autre langue."

L’entraînement des muscles du cerveau chez les personnes parlant plusieurs langues

Le neuropsychologue cognitif Jubin Abutalebi, à l’université de San Raffaele à Milan peut distinguer le cerveau d’une personne monolingue ou multilingue simplement en regardant un scan de leur cerveau. Voir son article ici.

"Les personnes bilingues ont beaucoup plus de matière grise que les monolingues dans leur cortex cingulaire antérieur, et c'est parce qu'elles l'utilisent beaucoup plus souvent». Le CCA est comme un muscle cognitif, ajoute-t-il: plus vous l'utilisez, plus il devient fort, plus gros et plus flexible" dit-il.

En effet, les personnes qui parlent plus d’une langue exercent constamment leur contrôle exécutif parce que les deux langues qu’ils parlent sont constamment en concurrence pour attirer l’attention. Les études faites au moyen d’imagerie cérébrales révèlent que lorsqu’une personne bilingue parle dans sa langue son CCA supprime continuellement l’envie d’utiliser des mots et de la grammaire de son autre langue. De plus, leur esprit juge quand et comment utiliser la langue cible. Par exemple, les bilingues confondent rarement les deux langues mais peuvent introduire un mot ou une phrase de l’autre langue s’ils savent pertinemment bien que l’autre personne le sait également.

Cet entraînement plus poussé du cerveau par les personnes qui parlent plusieurs langues amènent dans leur vie de tous les jours à une capacité supérieure de concentration, de résolution de problème et une meilleure flexibilité mentale en général. Mais les bienfaits ne s’arrêtent pas là et se font sentir aussi lors du vieillissement.

Le multilinguisme et la maladie d’Alzheimer

so far so good exemples

La psycholinguiste Ellen Bialystok fut une découverte surprenante à l’université de York de Toronto. Elle compara dans une expérience la population des personnes âgées monolingues et bilingues.

"Les bilingues présentaient des symptômes de la maladie d'Alzheimer quatre à cinq ans après des monolingues avec la même pathologie», dit-elle.

Le fait d’être bilingue n’empêcherait pas les gens de souffrir de démence mais les effets en seraient retardés, donc pour deux personnes souffrant de démence, la progression de la maladie n’était pas la même, en moyenne la personne bilingue développaient des symptômes 5 ans après une personne monolingue.

Biastok pense que cela est dû au fait que le bilinguisme “re-câble” le cerveau et améliore le système exécutif, augmentant ainsi la “réserve cognitive” des personnes. Cela veut dire, que lorsque le cerveau est endommagé par la maladie, les bilingues ont plus de facilité à compenser cette perte de matière grise parce qu’ils ont une matière grise supplémentaire et des voies neuronales alternatives.

Les bienfaits ne s’arrêteraient pas à la maladie d’Alzheimer mais aussi au patients ayant survécu à un infarctus. Une étude en Inde à révélé qu’il y avait deux fois plus de chance qu’un patient bilingue récupère ses capacités cognitives après un infarctus comparés à un patient monolingue.

Donc les 10 avantages que j’ai cité dans cet article sont :

Quelles sont les 10 avantages à parler plusieurs langues ?

1. Le plaisir que cela apporte

Apprendre les langues est très enrichissant et procure du bonheur.

2. L’ouverture d’esprit que cela crée

En apprenant plusieurs langues, on comprend plus de choses des étrangers et on devient plus tolérant.

3. L’ouverture sur un monde et des gens nouveaux

On ne pense plus comme un pays, une personne, on voit les choses sous un nouvel angle

4. On communique pour le commerce

L’ouverture vers l’extérieur nous donne de meilleures opportunités, c’était vrais des premiers hommes mais c’est toujours le cas aujourd’hui

5. On communique pour le voyage

Pouvoir parler aux autochtones nous donnent une meilleure expérience de nos voyages

6. On communique avec d’autres gens à l’international

Que ce soit pour les affaires ou pour sa vie sentimentale, rencontrer ou se marier à quelqu’un d’un autre pays, parler plusieurs langues est utile pour parler à d’autres gens, faire de nouvelles rencontres.

7. On développe les facultés cognitives de son cerveau

Les personnes multilingues ont de meilleurs résultats aux tests verbaux et non verbaux

8. On est meilleur au multi-tâche

C’est une fait, dû à notre meilleure flexibilité des neurones

9. On a une meilleure concentration

Ce qui est utile dans de nombreux métiers ou activités de la vie courante

10. On retarde les effets d’Alzheimer ou on a une meilleur chance de récupérer nos facultés cognitives après un infarctus

C’est une fait, études à l’appui, nous avons une réserve cognitive supplémentaire dans laquelle nous pouvons puiser en cas de dégénérescence du cerveau.

Mais tous ces avantages ne sont valables que si nous pratiquons activement les langues que nous parlons donc il faut entretenir cette connaissance !

Mais me direz-vous, qu’en est-il pour les personnes qui sont monolingues , aucun espoir d’avoir aucun bénéfice?

Si, justement, les résultats d’un test de laboratoire par le scientifique Athanasopoulo démontre que passer 45 minutes à essayer de comprendre une autre langue peut améliorer les fonctions cognitives. Donc, même si vous ne parlez pas d’autre langue, le simple fait d’essayer est bénéfique pour votre cerveau.

Mais vous allez me dire, je suis adulte ou je suis trop vieux, comment apprendre à mon âge, il n’y a que les jeunes qui peuvent apprendre une langue ?

C’est faux. On peut apprendre une langue à tout âge. De même, un enfant avant l’âge de 8 ans met des années à apprendre une langue, une fois passé 8 ans, il y met des mois, c’est donc plus rapide, et cela va de même pour les adultes !

Par exemple, le scientifique Bak a conduit une autre expérience avec les personnes âgées qui voulaient apprendre le Gallois en Ecosse et a vu une amélioration significative des bénéfices après une semaine. Donc il n’est jamais trop tard pour apprendre une langue !

Alex Rawlings qui est un polyglotte anglais et parle 15 langues nous dit :

«Chaque langue vous donne un tout nouveau style de vie, une toute nouvelle nuance de sens», dit-il. “C’est addictif!”

Alex Rawlings

Donc, ma question est qu’attendez-vous ? Je suis prof d’anglais et je peux vous aider avec cette langue, pour ce faire visiter mon site :

Apprendre l’anglais rapidement

Je peux vous donner des formations personnalisées selon votre budget et éligibles également au CPF.

Sur ces bons mots, je vous dis, “Happy Language Learning” 😊🇫🇷🇬🇧🇧🇪👍

Default image
Lara Tabatabai
Bonjour à tous, je suis professeur de français et d'anglais 👩‍🎓 🇬🇧. 🇫🇷 avec 20 ans d'expérience et un Master en éducation, je donne des cours d'anglais et de français, ainsi que des formations professionnelles éligibles au CPF en ligne et depuis mon centre de langues dans la belle région des Sables d'Olonne, France. J'ai étudié, travaillé et ai vécu 14 années à Londres et je suis d'origine belge 🇧🇪 J'adore mon métier 👩‍🏫. J'ai trois enfants, un mari 🇬🇧, un Jack Russel 🦮 et deux chats 🐈.. Je suis aussi végétarienne 🍅
5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus de votes
Retours
Voir tous les commentaires
yannick
1 mois il y a

Je rejoins totalement l’idée des comportements différents selon la langue. J’ai appris l’anglais après ma scolarité et lorsque je parle anglais je me sens plus libre j’ose plus c’est drôle ! Peut-être que lorsque je parle en anglais je subis moins les cadres sociaux et les croyances que l’éducation a construites depuis l’enfance 😉

Rachel
1 mois il y a

Bravo Lara pour cet article magnifique et enrichissant !
Je parle plusieurs langues (français et hébreu couramment) et je dois dire que lorsque je m’exprime en hébreu je n’ai pas du tout la même mentalité que lorsque je parle en français c’est impressionnant ! La mentalité est tellement différente ici en Israel… On est beaucoup plus direct, plus chaleureux, moins formel, en France, on est plus courtois, mais un peu plus distant. C’est extraordinaire de parler plusieurs langues et de comprendre les différentes cultures et mentalités. Ça ouvre vraiment l’esprit.

Machiko et Laurent
1 mois il y a

Super article avec de nombreux études scientifiques.
Étudier et parler plusieurs langues est un atout incroyable 🙂

nico
nico
1 mois il y a

Très bonne article, ca insiste bien sur le fait qu’apprendre une langue étrangère n’apporte que des bénéfices.

Mirentxu
1 mois il y a

Bravo Lara pour cet article bien documenté et motivant. Je te rejoins totalement sur les bénéfices de parler plusieurs langues. Et j’ai beaucoup ri à l’anecdote de ta fille, qui parle français avec l’accent Belge ou français selon où elle se trouve. C’est selon moi une belle démonstration de la plasticité cérébrale et des capacités de chacun à s’adapter en permanence.

Severine
1 mois il y a

Oh mon dieu c’est incroyable à quel point je me reconnais dans tant d’éléments de ton article! Le fait de ne pas être la même personne selon la langue. le plaisir de comparer, décortiquer et analyser les différentes langues. Et bien sûr tous les avantages à être multilingue, même sans tout maitriser.
Je n’arrive pas à croire qu’une orthophoniste t’ait conseillé de limiter le cadre familial à une seule langue. Preuve peut-être qu’elle même n’était pas multilingue et n’avait pas conscience des avantages.
J’vais sorti un article dans le même sens il y a … longtemps.
https://langonaute.com/pourquoi-apprendre-une-langue-etrangere-un-univers-au-dela-des-mots/
Bref, ton article fait plaisir à lire!

Nicolas
1 mois il y a

Superbe article ! Je te rejoins à 100% !! J’ai toujours admiré les gens qui parlaient plusieurs langues. Lors de mon tour de l’Amérique du Sud en sac dos, je me suis rendu compte au fil du voyage à quel point les “locaux” appréciaient que l’on fasse l’effort de parler leur langue… Clairement ça a fait tomber des tas de portes ! Pour l’expérience sur la maladie d’Alzheimer : je trouve cela incroyable !! Comme quoi il faut vraiment mettre le paquet sur l’apprentissage et la pratiques des langues étrangères dès les premières années de nos enfants. Demain ils nous remercieront de tous ces bienfait !! Merci Lara

Elizabeth
1 mois il y a

Merci pour cet article. Je me reconnais dans pas mal de chose dans cet article. Etant moi-même bilingue anglais-français, j’ai aussi le goût d’apprendre de nouvelles langues, j’ai fait pas mal d’allemand, un peu d’italien et maintenant je m’essaye à l’espagnol. C’est vrai qu’il y a tellement d’avantages à parler au moins une langue étrangère.

Pablo Jean
29 jours il y a

Bravo et merci Lara pour cet article très complet, plein de sources sérieuses et qui donne vraiment envie d’approfondir son apprentissage des langues ! Et je parie que plus les langues sont éloignées, plus l’état d’esprit associé varie. Par exemple comme tu en parles on voit clairement la différence entre les fins de phrase anglaise et japonaise dans ton exemple, ce qui est sans doute aussi dû à la forte différence entre ces deux langues.

18
0
Vos pensées nous intéressent, laisser un commentaire.x
()
x






Formation Blended Learning

OFFRE SPECIALE Tous les fondamentaux 🇬🇧 en 4 SEM Formation Blended Learning

%d blogueurs aiment cette page :